2ème édition du festival Away’art : ‘’Awaya’’célébré dans une variété d’expressions artistiques

2ème édition du festival Away’art : ‘’Awaya’’célébré dans une variété d’expressions artistiques

0
PARTAGER

Le promoteur culturel Florent Eustache Hessou a une fois encore réussi à mettre les projecteurs sur le village Awaya situé dans la commune de Dassa Zounmè. ‘’La nuit atypique’’ du vendredi 19 au samedi 20 août a vu charrié,sur un géant podium,des manifestations culturelles dans cette localité.

Les manifestations ont été ouvertes par une grande caravane qui a emprunté l’itinéraire ‘’Awaya Sodogbo’’-‘’Awaya Gbaffo’’. Sur une distance d’environ un kilomètre,les rythmes de fanfare, de Kaka mélangé au bruit euphorique d’une immense foule formée par les autochtones et les festivaliers, le village d’Awaya a été informé du lancement des hostilités du festival connu sous la double appellation d’Away’art ou Awaya Houé. Que de surprises. Cette ambiance d’attraction a d’abord permis à toute la communauté d’Awaya de se sentir concerné par l’événement. « C’est la deuxième fois qu’ils sont en train de faire cette fête-là ici. Mais je vous avoue que pour la première fois qu’ils étaient arrivés,moi personnellement, j’avais pensé que c’était juste une manifestation d’une famille restreinte et je n’y avais pas participé. Puis mon regret a été total quand un frère qui y a pris part me relatait les faits et me faisait comprendre que c’est une fête organisée pour tout le monde. C’est pour cette raison que je me suis préparé pour cette année puis Dieu m’a prêté vie et j’y suis. J’en suis très content parce que c’est un événement qui permet de donner de la visibilité à notre localité mais qui nous permet, à nous habitant, de nous détendre et d’oublier nos stresses et corvées quotidiennes »,martèle un cultivateur rencontré pendant la caravane.Un avis épousé par Léonard Hessou. «C’est un festival qui marque d’un sceau particulier notre communauté ici à Awaya.C’est une première et on ne relâchera pas »,va-t-il souligné avant de transmettre la joie des sages par rapport à l’événement. A la suite de la caravane et des différentes manifestations sportives, ‘’La nuit Atypique’’ qui est le noyau même du festival a été lancé sur le géant podium installé au cœur du village. Et là, la population a joui jusqu’au petit matin. Des prestations poignantes du Ballet fédéral dirigé par l’artiste Akpékan en passant par les spectacles dramatiques au slam, danses Toba,  Ganhou et autres, les festivaliers ont fait feu de tout bois pour remuer tout Awaya pendant 10 heures d’horloge, même si de temps en temps dame pluie s’invite dans la fête.
 
Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE