1er Forum international du livre et de l’auteur d’Allada : Jude Lodjou...

1er Forum international du livre et de l’auteur d’Allada : Jude Lodjou engagé à revitaliser la littérature au Bénin

0
PARTAGER

Au Bénin, le livre se meurt. Malgré les diverses initiatives pour raviver le goût de la production et de la consommation des œuvres littéraires, les choses peinent à prendre. C’est du moins, ce qui ressort de la conférence de presse tenue ce vendredi 10 juin 2016, à l’Institut français de Cotonou, par les organisateurs du Forum international du livre et de l’auteur d’Allada (Fila). Aux dires de l’ancien député Jude Lodjou, directeur du Fila, l’objectif d’un tel festival est de faire accepter le livre par les siens, en le portant vers les lecteurs. A l’entendre, les Technologies de l’information et de la communication (Tic)ont pris le pas sur les productions livresques. Pour pallier la situation, il faut, a-t-il estimé, orienter autrement les armes. Ainsi, du 10 au 13 novembre prochain, la cité historique d’Allada servira, selon le propos de Roger Koudoadinou, président de l’Association des professeurs de français du Bénin (Apfb), d’ancrage à une sorte de méga-manifestation qui sortira le livre des librairies, et des bibliothèques, pour le mettre en ébullition. Durant 3 jours, la lumière sera projetée sur les métiers du livre. Par un détour métaphorique, ce professeur des lettres, soulignera la pertinence du Fila. Le Forum apparaît comme «l’arrivée d’une vague d’eau à un poisson qui s’est retrouvé en terre sèche», fera-t-il observer. Et pour cette initiative, qui connaîtra la participation de libraires, d’éditeurs et surtout d’écrivains, plusieurs manifestations sont prévues. Exposition vente, animations littéraires, journées thématiques, présentations de livres, spectacles grand public, hommage aux auteurs, prix littéraire, en sont quelques-unes, à en croire Jordy Megnigbèto, administrateur du Fila. Rappelons pour finir que la conférence de presse a connu la présence d’écrivains et d’amoureux du livre tels que : Carmen Toudonou, Habib Dakpogan, Colince Yann, et Thanguy Agoï.

Cyrience KOUGNANDE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE